L'effroyable torture de Destiny ponette welsh

57961_148836928470289_100000319489254_306760_2563392_n

Je transmet cette terrible information, soyez nombreux à aller signer la pétition et à soutenir les deffenseurs de Destiny

L’EFFROYABLE TORTURE
ET MASSACRE DE DESTINY

Une mobilisation nationale :PLUS JAMAIS !

Ce n’est pas sans une grande émotion que j’écris cet article sur le massacre le plus sauvage qu’il m’ait été donné de voir dans ma vie.

Alors, plutôt que de vous décrire les terribles sévices qu’a subi DESTINY, petite ponette Welsh de 13 ans, la nuit du 20 août 2010 à VILLERS POZ, petit hameau de Haute-Saône, avant de succomber sous les coups, devant son poulain d’à peine un mois et demi et ses 4 congénères, je préfère, si vous me le permettez, laissez DESTINY elle-même vous raconter son histoire, telle qu’elle a pu le ressentir.

« Je m’appelle DESTINY et je suis au Paradis dans le ciel.

Avant, j’étais une petite ponette blanche, belle, douce, j’avais un petit poulain d’un mois qui gambadait autour de moi, qui se collait contre moi, qui venait téter.
J’étais entourée de ma famille, mon étalon, et mes amies humaines.
Le mois d’août n’a pas été très beau, mais l’herbe était grasse et succulente.
Bref, je coulais des jours heureux entourée des miens et câlinée par mes amies humaines.Dans la nuit du vendredi 20 août, soudain, j’ai entendu du bruit.

Je ne me suis pas méfiée, tout le monde m’aime, je suis l’amie des enfants, leur premier cheval, pourquoi me voudrait-on du mal ?

Et tout à coup, il y a eu une pluie de coups, durs, très durs, pointus, très pointus. On m’a crevé un œil, cassé des dents, brisé la nuque. J’avais la tête transpercée de piques !
Oh non ! C’était horrible. On s’acharnait sur moi, avec une force, une cruauté ! Mon Dieu, comme j’avais mal ! Mon Dieu, comme j’avais peur ! j’ai tellement mal, je prie pour que ça s’arrête mais non, les coups continuent !

Et mon poulain…ou est il ? Je voudrais me relever, mais je ne peux pas … je ne peux pas … je ne … peux … pas …

Je suis au ciel. Et je regarde en bas.

Ouf, mon petit est en vie, ils ne l’ont pas eu.
Ma famille est tremblante, anéantie par ce qui vient de se passer sous ses yeux. Mon étalon, mon bel étalon, il est penché sur mon corps inerte. Il a la tête baissée. Il ne peut pas y croire. Il est horriblement malheureux, les choses se sont passées si vite, si violement, qu’il n’a pas pu réagir, me sauver.
Mes autres compagnons, sont terrorisés eux aussi.

Le lendemain matin, appelées par mon étalon désespéré, mes amies humaines accourent et découvrent le tableau macabre.

Je suis au ciel, et je regarde en bas.

Il y a des gendarmes – un vétérinaire - des journalistes. Et il y a mes amies humaines qui pleurent, sous le choc.

Heureusement, elles s’occupent de mon petit. Il faut me remplacer auprès de lui, lui donner le biberon, il faut qu’il continue à vivre.

Je suis au ciel, et je regarde en bas.

Moi je ne demandais rien à personne, je voulais juste vivre tranquille dans mon pré, avec mon petit, et ma famille.

Je suis au ciel, et je regarde en bas.

S’il vous plait, ne soyez pas indifférent. Arrêtez les coupables, et punissez les, sinon je ne pourrai jamais être tranquille, mon petit est en danger, les vôtres aussi.

S’il vous plait, aidez nous pour que Justice soit faite. »

Vous l’aurez compris, la cruauté et la barbarie de cet acte est insupportable.

La LFPC, alertée par la propriétaire, a, dès le départ, soutenu Candace, propriétaire de Destiny, et Maître DE VILLELE, avocat de la LFPC a rédigé gracieusement les plaintes pour actes de cruauté pour la propriétaire et la LFPC.

Ces plaintes ont été déposées. Mais à coté de tout cela, devant une telle horreur, difficilement imaginable, une mobilisation spontanée s’est développée.

Le comité DESTINY a été fondé par 6 femmes, dont moi-même, Déléguée représentant la ligue et il a été décidé de ne pas laisser cette terrible affaire inconnue du public.

Il a été décidé plus simplement de ne pas ACCEPTER L’INACCEPTABLE !

Des actions de communication sont menées depuis le drame vers la presse où ce terrible massacre a été relayé :

  • dans un 1er temps par la presse locale (L’est Républicain, Les affiches de Haute-Saône), la télévision (FR3),

  • puis la presse nationale (Aujourd’hui en France).

France 2 souhaite également relayer l’information ainsi que Cheval Mag.

Par ailleurs, une pétition a été créée dans les jours suivants le massacrehttp://lapetition.be/en-ligne/petition-8060.html
A ce jour, plus de 6 000 signatures y ont été récoltées.

Une pétition papier circule également en local et près de 2 500 signatures ont été reçues.

Le but de cette pétition ?
Demander une enquête approfondie et un jugement sévère du ou des coupables de cette barbarie.

Une page FACEBOOK réservée à DESTINY a également été créée conjointement par Emilie notre Déléguée Départementale de Haute-Marne et moi-même.

Les commentaires des internautes sont éloquents tout comme ils le sont sur les forums où l’information circule.

Des stands ont été tenus en local, lors de manifestations diverses liées au cheval mais aussi dans les grandes surfaces, commerces etc … afin d’informer, de prévenir et de demander le soutien d’un public choqué, révolté.

Enfin, les élus locaux prévenus se sont déclarés très choqués et assurent de leur soutien.

PLUS JAMAIS CA ! c’est un véritable mouvement de révolte qui s’est propagé, non seulement dans les associations de protection, mais aussi chez les professionnels du cheval, les cavaliers et amis du cheval et dans tout le grand public.

Ni Destiny, ni aucun autre être vivant ne mérite une telle torture, rien ne peut justifier la barbarie !

C’est pourquoi je souhaite que tous les membres de notre association soient informés et puissent apporter, s’ils le souhaitent leur soutien.

SI LA MORT DE DESTINY POUVAIT AU MOINS SERVIR A FAIRE COMPRENDRE QUE TOUTE CETTE VIOLENCE ET MALTRAITANCE N’EST PLUS ACCEPTEE … tel est mon rêve.

Et quel est celui d’ARAMIS, son petit poulain, qui a vu sa mère partir dans ses conditions ?

Candace s’occupe de lui, mais comment peut on grandir après un tel traumatisme ?

Sa vie n’est certes plus en danger mais je vous laisse imaginer les images qui doivent marquer sa mémoire …

Alors pour lui et pour tous les chevaux victimes de maltraitance et d’actes de cruauté, nous devons continuer notre combat … mais parfois c’est très dur, je vous l’avoue.

ADIEU DESTINY ….

Delphine PIOT Déléguée Départementale 70